Le Haut-Karabakh

Le Haut-Karabakh est une république autoproclamée du Caucase, située entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan (4.400km²). En 1921, cette région est rattachée arbitrairement par Staline à l’Azerbaïdjan, alors qu’elle est peuplée à 94% d’Arméniens. La situation n’évolue pas pendant près de 70 ans, jusqu’en 1988 où, profitant de la perestroïka, le Parlement local déclare la région en sécession. En décembre 1991, à l’issue d’un référendum, la région s’autoproclame république indépendante.


Pour rétablir son contrôle, les autorités azéries envoient des troupes dans le Haut-Karabakh. Les Karabaktsis s’organisent pour se défendre et avec l’aide de l’Arménie, les habitants de la région repoussent les Azéris. A l’issue d’une guerre qui a fait 30.000 victimes et près d’un million de réfugiés, un cessez-le-feu est obtenu en mai 1994.

Après 17 ans de paix relative, les stigmates de la guerre sont encore présents, en particulier dans le nord du pays, où l’on trouve un grand nombre de veuves et de personnes déplacées. Sur le plan économique, la région dépend fortement de l’Arménie. Toutefois, elle dispose d’un grand potentiel pour l’agriculture et l’élevage, qui représentent les principales ressources locales.